Accueil

L'écolier
par Sirene


Il est arrivé, ce grand jour Celui du savoir, parole de grands ! nuit agitée comme veille de jour de l’an Mains moites et cœur lourd. Bien rangés dans le cartable Gomme, règle et crayons taillés Côtoient cahiers et livres fermés Attendant patiemment sur la table. Apprendre à lire, à écrire Délier les lettres avec harmonie Retenir sans faille la poésie Devant la feuille blanche ne pas fléchir. Des pupitres alignés avec sérieux Confirment la fin de l’insouciance L’écolier fébrile, craint les sentences Regardant ses cadets, envieux. L’enfant oubliera ce premier jour Pour découvrir les suivants Il sera cancre, ou élevé brillant Et différent sera son parcours. Qu’il soit rassuré de ses capacités Ou inquiet de ses lacunes il doit faire bonne fortune de l’adulte qui saura le guider.



Poème posté le 31/01/17



.