Accueil
Poésie libre / Terre vierge
Poésie libre / Terre vierge
Poésie libre / Terre vierge

Terre vierge
par Claudel


Ses yeux pralinés et noirs comme des noisettes Observaient au loin les vaisseaux ébène et or Ignorant qu’à bâbord, ces trois-mâts goélettes Transportaient l’éden du talion de la mort. Sa peau cuivrée frémit à voir ces dieux des mers S’approcher des côtes, de sa terre natale. Une comète en feu apparut dans les airs. Courant pieds nus vers les bourgades, les hameaux ; Pocahontas, heureuse, annonça la nouvelle. Les dieux sont là, offrons-leur de l’or et des peaux. Chantons ! Dansons pour eux ! Moi, je me ferai belle. À l’aube, une fumée sortait de la tribu ; Une fumée noire, répugnante et fatale. L’Amérindienne, la belle avait disparu. Pocahontas : Amérindienne de la confédération des tribus Powhatans de la région Tenakomakah (baie de Chesapeake) devenue la colonie anglaise de Virginie d’Amérique. Sa vie, qui constitue un des mythes fondateurs des États-Unis, est à l'origine de beaucoup de légendes. La Virginie (É.-U.) : Son nom vient de la reine Élisabeth Ire d'Angleterre (1533-1603), dite la « reine vierge » parce qu'elle ne s'est jamais mariée.




Tous droits réservés © Claude Lachapelle / août 2020


Poème posté le 13/08/20 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.