Accueil

Je ne fus rien
par Fregat


Celui qui n’imagine pas La lune dans le soir sourire, Qui n’aperçoit pas l’angora Du châle brun que le ciel tire, Celui qui ne sait pas surprendre Moitié noyé dans le tableau, Le couchant soleil rose tendre A l’océan peindre ses eaux Ne peut connaître la merveille De la fossette de ta joue, Le duvet doux de ton oreille, Le frisson courant sur ton cou, Ni deviner qu’est une fleur Ton sensuel et fin discours Empreint d’audace et de l’odeur Des plus grands poèmes d’amour ; Par toi sont parfums et couleurs, Je le sais maintenant que j’aime! Je vivais peu et sans douceur Aux tourbillons que ma vie sème, Sans savoir diriger mon pas, L’âme assoupie à ton murmure. Je ne fus rien ne sachant pas Que tu es sœur de la Nature, De l’onde bleue de l’existence Aux gerbes blanches, sans remous, Dont la rumeur m’est confidence, Qui doucement frôle ma proue.



Poème posté le 26/02/17


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.