Accueil
Poésie libre / La chambre
Poésie libre / La chambre
Poésie libre / La chambre

La chambre
par Jim


Il faisait ni trop chaud, ni trop frais, un air doux Et parfumé flottait, en cette soirée d'Août, Sur ce balcon où vous étiez, rêveuse et tendre ; Il ne cessait, si près de vous, de vous attendre. Quand il vous vit, madame, une lueur a lui Et, riant à vos airs, au philtre de la nuit, A vos pieds déposa son cœur et son armure, Songeant qu'à vous aimer, aucun temps trop ne dure. Il demeura longtemps, longtemps à regarder, Ces lieux où vous passiez, cette anonyme chambre, Où, dans un même élan, un même éclair, ardés D'une même vigueur, défiant les décembres, Défiant les oublis, vos présents se nouèrent, Unissant le respir à la chanson des sphères.



Poème posté le 22/08/20 par Jim


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.