Accueil
Poésie libre / Je ne sais pourquoi
              
Poésie libre / Je ne sais pourquoi
         
Poésie libre / Je ne sais pourquoi

Je ne sais pourquoi
par Hoho


La caverne neuronale, Dans le grand cri du matin, En Irlande, un fin lutin Vois partir l’Orientale. Cela revenait et je ne sais pas pourquoi, Encor et encor là, toujours ici, absente ? Je ne sais pas. Stigmate exquis et l’Esprit coi, Elle, il, je ne sais pas, tout s’efface en la sente. La plume se trempe avec effroi Comme je t’envie cher Arlequin Se taire à jamais. Doux catacoi. En français, on est toujours quelqu’un. Me parler. Me répondre. Où es-tu ? Mon Aorte expulse une humeur grise, L’ouragan et son ressac têtu Jette un flot sur la sireine assise. Et le flux qui afflue sur le brick de mon âme La terre choit, le ciel se fend, l’ancolie meurt Chante Veine abolie comme aboie le calame Coule O suave spleen, coule jusqu’à plus d’heur. Et pourtant, et pourtant, je ne sais toujours pas, La pénombre a sombré dans un froid goût d’irone Ainsi va, ainsi fait, et on ne s’y fait pas Un est trois, trois est un, l’oxygène est d’ozone. Oui j’assiste béat au néant tout béant Si le noir est d’ivoire, offrez-moi la trompette, Je ne veux pas céder, et je la veux céans Ange étrange écrasé à travers la tempête. Encor et encor là, toujours ici, absente ? Cils — papillons des globes turquins. Elle, il, je ne sais pas, tout s’efface en la sente, En français, on est toujours quelqu’un.



Poème posté le 30/09/20 par Hoho


 Poète
Hoho



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.