Accueil

Echo
par Colline


A l'écho des vies défilées Se dérobe l'existence aux longs soupirs. Par le friselis accueilli, S'embrassent la chimère, l'interdit et la légende. Les froissements s'évincent un à un. Les ingérences s'y enchainent Querellées aux quatre vents, Où l'aboi, comme la blessure meurtrie, nous sied à implorer, l'illusion. A la mémoire trop vite négligée Par un conte dont l'utopie s'est abusée Agaçant sans ménagement sa cupide poursuite Lentement, aux aguets, au bénéfice du souvenir qui l'agite.



Poème posté le 01/10/20 par Colline


 Poète
Colline



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.