Accueil
Poésie libre / La pâte à joint
Poésie libre / La pâte à joint
Poésie libre / La pâte à joint

La pâte à joint
par Gjaril


Dans les plaines de l'Atlas, je suis né. Dans les plaines de l'Atlas, je suis né. Et de toutes les montagnes, on venait fumer mes charmes. Certes oui, j'étais un joli pied. Comme j'étais la plus belle fleur du jardin. Comme j'étais la plus belle fleur du jardin. On m'a mis dans un p'tit sac, pour prouver ma pâte black. Certes oui, j'étais bien Marocain. Pour tromper la vigilance du douanier. Pour tromper la vigilance du douanier. Dans un endroit que ma mère, me défend de nommer ici. Certes oui, j'étais bien à l'abri. Dans l'arrière-boutique d'un banquier. Dans l'arrière-boutique d'un banquier. On m'a fait chauffer d'office, moi le pur cannabis. Certes oui, j'étais bien mal tombé. De la poche du brigand, j'ai glissé. De la poche du brigand, j'ai glissé. Pour atterrir en sourdine, dans une poche bleue marine. Certes oui, j'avais bien mal tourné. Et c'est au repaire de la maréchaussée. Et c'est au repaire de la maréchaussée. Que se finit mon histoire, sous la forme d'un pétard. Oh! le diabolique rond de fumée.

Tiré de l'album de chansons G.jaril sur soundcloud.fr

Poème posté le 04/10/20 par Gjaril


 Poète
Gjaril



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.