Accueil Forum Inscription/connexion

L'automate
par Drummy


Une fois la fumée dissipée, une fois les yeux ouverts j'aperçois, dans ce monde de verre un paysage noir, peu éclairé. On me prend par les mains et on me met au guichet celui où,au pied,se couche un chien et l'on me demande de m'occuper de tous ces inconnus qui arrive lèvres étirées, perdant leurs liquides,visages nus, venues admirer, moi et mes frères dans un spectacle mortuaire où nous dansons en faisant semblant d'aimer cette vie d'emprisonnement Mais une question, me reviens sans aucune raison il y a dans les yeux des passants une lueur qui brille comme un feu, quelque chose de luisant quelque chose de merveilleux Quand moi et mes frères paradons et j'y prête, grande attention Jamais je ne vois ceci sur mes semblables, les automates, grands ou petits, mais souvent sur la délicate, la créatrice, Agathe quand elle me peint rouge écarlate une fois le spectacle fini avant de recharger mes batteries.

Imaginez un grand cirque uniquement composé d'automates dans un monde futuriste. Vous voyez à travers les yeux d'un d'entre eux sans avoir la connaissance des sentiments ni des émotions (ou du moins pas jusqu'à présent).

Poème posté le 02/04/17



.