Accueil

Océane
par Salus


Elle était posée en l’île Trouble de la solitude ; Au récif où nulle idylle Ne luit - ni mansuétude. La lumière, comme une aile, Venait caresser sa joue Et vraiment c’était tout elle Qui passait dans cette moue. Elle regardait le ciel D’un œil vague mi-fermé ; Ses cheveux coulaient en miel Leur caractère affirmé. De sa bouche fière et rouge Fuyait une cavatine Sans cependant que ne bouge Ni sa moue et ni sa mine. Belle, bronche un peu du col ! Que j’admire avec plaisir Tes façons de rossignol Sous tes poses de fakir. Mais la belle de sourire Et c’est comme plonge un ange Aux tourbillons du zéphire Quand sa lèvre me démange !



Poème posté le 02/04/17


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.