Accueil
Poésie libre / Autopsie d'un songe
Poésie libre / Autopsie d'un songe
Poésie libre / Autopsie d'un songe

Autopsie d'un songe
par Sigisbee


Au dessus ma tête le ciel est gris, La pluie me lasse. Je ne sais pourquoi Le vent poète s'est rempli de débris Et les nuages prophètes hurlent de vives voix. Je me suis enfermé dans ma tête Où la musique inonde mes murs. Est-ce seulement pour moi ce racket ? Je ne sais pas. Je me convaincs, pour être sûr, Que le ciel est aussi gris pour elle. J’ai dans la tête un affreux scalpel, Qui autopsie, mon intellect tari. Une dernière cigarette me donne la fièvre, Plus rien ne compte, alors je lui dis : "Le soleil peut bien pointer ses lèvres, Je l’embrasserai et je lui demanderai De ne plus briller, car je ne sais plus rêver" Dans ma tête le ciel est en perte, Aussi je dois refermer mes volets, Pour mieux entendre la souris verte Me chantonner son petit couplet.

La comptine enfantine, de la souris verte, est une allégorie qui décrit sans fard, le supplice des condamnés en place publique, en un temps où ce spectacle n’était qu’un divertissement.

Poème posté le 08/10/20 par Sigisbee


 Poète
Sigisbee



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.