Accueil
Poésie libre / Le chemin
              
Poésie libre / Le chemin
         
Poésie libre / Le chemin

Le chemin
par Salus


Il s’ouvre, il serpente, il sinue ; Dans les senteurs, et mal tracé, Par les buissons embarrassé, Inverse au vaste air de la nue, Déroule à flanc des monts son long Lacet lisse, à peine visible, Que l’innombrable caillou crible De son minéral petit gong ! Je le suis, n’aimant pas, des routes, Le morne et sinistre ruban ; Et me mettant moi-même au ban Du progrès purulent de croûtes, Je parcours un peu les pampas Au fouillis de ces brousses drues Dégorgeant d’aneths et de rues Où j’allonge et jette le pas ; Et ravi, sentier solitaire, De ta facture de diamant Qui me fait, d’aventure, amant De l’azur et de la rivière, Je chemine jusqu’à plus soif, Tes circonvolutions sacrées, Refuge aux terres massacrées, Couvertes de suif, et du staff Pullulant de l’affreux bipède, Haï plus, car ignoblement, Vu que jamais il ne se ment, C’est la race du pauvre aède…



Poème posté le 11/10/20 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.