Accueil
Poésie libre / Le petit vocable
Poésie libre / Le petit vocable
Poésie libre / Le petit vocable

Le petit vocable
par Jim


N'en déplaise à Brassens, mais l'insulte suprême, Que s'adressent entre eux les primates hargneux, Ne saurait provenir de la langue des dieux Qu'il leur faudrait savoir, ce qui pose problème... On devrait supposer, qu'au temps de la Tulipe, Pour désigner la cogne, un savant malandrin, Mieux qu'érudit, ait su du Grec ancien un brin, Assez pour dire Homère ou bien louer Leucippe ! Blanche Aphrodite, aucun rustaud ne dévoya Ce joyau que l'amant, tout en lui cédant, chante ; S'il en est tellement que bêtise broya C'est, face à ta beauté, qu'impuissance les hante. Il en est de nombreux qui méprisent ta fleur, Car de les naître la nature fit l'erreur.



Poème posté le 15/10/20 par Jim


 Poète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.