Accueil
Poésie libre / Le vagabond
Poésie libre / Le vagabond
Poésie libre / Le vagabond

Le vagabond
par Chrishautrhin


LE VAGABOND 3 août 1788 Allongé sur le côté de la vieille route, Un vagabond pétrifié sous la morne voûte Des étoiles, des nuages et des astres du ciel Semble dormir, cueilli, tel un superbe miel. Les fourmis arrivent, le mordent et voyagent Dans la chair détruite, dans l'humaine cage, Bientôt rejointes, accourant ventre à terre, Par deux ou trois lombrics, dans ce froid univers. La vermine pullule de cette abondance, Et le corps boursouflé par l’ancienne souffrance, Montre un ventre ouvert sur ses rouges entrailles Que le soleil brûlant du mois d'août travaille. Bouche béante, seule une langue sort, Sans plus un son de ce muet changé en port, Vidé de sa cargaison, carcasse légère, Tel un vieux zingaro en terre étrangère.



Poème posté le 16/10/20 par Chrishautrhin


 Poète
Chrishautrhin



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.