Accueil
Poésie libre / La ballade du macchabée
Poésie libre / La ballade du macchabée
Poésie libre / La ballade du macchabée

La ballade du macchabée
par Gjaril


Un beau matin, le croque-mort se frottera les mains. Un beau matin, le croque-mort se frottera les mains. En mesurant, satisfait mon mètre quatre vingt, mais ce jour là, le pauvre homme en sera pour ses frais; pour ce qui est de mes vieux os je les laisse à mon chien... En effet, comme la foule me fout la chair de poule. En effet, comme la foule me fout la chair de poule. J'aurai du mal à passer toute l'éternité, au coude à coude serré avec des macchabées; et voilà, pourquoi je laisse mon copain m'enterrer... Car je sais, que grâce à lui bienheureux sous la terre. Car je sais, que grâce à lui bienheureux sous la terre. Pour toujours à la montagne ou au bord de la mer, je mériterai pleinement le surnom de poète; car des vers par milliers grouilleront dans ma tête...

Tiré de l'album G.jaril sur soundcloud.fr

Poème posté le 30/10/20 par Gjaril


 Poète
Gjaril



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.