Accueil
Poésie libre / Mes anciennes vies et mes vies
Poésie libre / Mes anciennes vies et mes vies
Poésie libre / Mes anciennes vies et mes vies

Mes anciennes vies et mes vies
par Nolmonsopere


J'avoue dans la plupart de mes vies j'était quelqu'un de bien et quelqu'un de vraiment gentil. Dans plusieurs mondes j'ai vécu cinq cent ans à trois mille ans: c'était cela le grand paradis. Mon plus grand défaut je sais maintenant est que je ne fait pas attention à ce que je dis. Mon bon cœur est comme mon cerveau avant d'être amoureux il pense et il réfléchit. Avant de demander la main de quelqu'un il attend d'avoir des preuves d'amour lui aussi. C'est pour cela que je suis un célibataire aujourd'hui: je n'ai pas de petite amie. Je ne viens pas de cette planète, cet univers, c'est ma première vie sur la grande voie lactée. Je me suis amélioré car j'évolue de jour en jour et je veux changer ma destinée. Je ne sais pas combien je vais vivre mais je suis déterminé à vivre plusieurs années. Je déteste avoir des ennemis et je veux une amoureuse et des amitiés. J'avoue que j'ai beaucoup souffert, j'ai voulus contrôler mon destin mais parfois j'ai échoué. Malgré cela j'ai possédé énormément de chance parce que je suis plein de bonté. Je déteste la violence et le mal c'est pour cela que je me suis souvent excusé. Je suis aller dans le jugement dernier avec ma protection car j'ai été mal juger. J'ai beaucoup d'espoir dans ma tête et dans mon imagination car je veux évoluer. Je suis toujours à la recherche d'évolution dans mon avenir et d'être pardonné. J'ai envie de garder mon travail et dans mon beau village j'ai la volonté de rester. Pour que je puisse vouloir continuer ma vie, énormément de questions je me suis posé. Si une femme est intéressée par moi elle peut m'envoyer un message pour le prouver.(sur mon adresse mail) Je veux avancer, ne pas reculer, détourner l'avenir et changer ma belle destinée. J'ai connu des beaux mondes de plaisirs, fictions, création et progrès que j'ai visité. Dans un monde j'étais allumeur de cigare et des allumages je me suis rappelé. Mes cigarillos je les allumais de façon qu'ils soit fort, doux, en alcool, cigare au bec. Je sais les alimenter, les crapoter et les fumer dans l'autre sens mais pas d'un coup sec. Dans un autre monde j'étais scientifique, je testait des expériences et plusieurs idées. Dans encore un autre, j'étais un philosophe, un poète et j'étais Nolmonsopéré. Dans plusieurs planètes j'ai cueillis des fruits, légumes, des champignons, chassé, fait du sport et pêché.



Poème posté le 30/10/20 par Nolmonsopere


 Poète
Nolmonsopere



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.