Accueil
Poésie libre / Fumée
Poésie libre / Fumée
Poésie libre / Fumée

Fumée
par Kelem


Le monde désenchanté est souverain Et le vice son vizir ment effrontément Les pions suivent aveuglément Mort est l’univers à l’amour sain Que d’erreurs les aïeux ont commis Et le silence enterre les crimes La magie s’en va vers les cimes Le ciel épie, les enfants prient Et puis il y a ceux qui burent et prirent Goutte à goutte les vies enfantines Tacitement, ils noyèrent tous les cygnes Sans qu’ils puissent les voir et rire Et subsistent encore les questions indicibles Là où les godasses boueuses marchèrent Là où les corps vide d’âme crachèrent Là où s’engrena la colère sensible Alors Dieu puisses tu un signe m’envoyer Ou laisse la pluie remplir les puits Vois le temps les temples enfouis Sous la foule qui fuit, folle et déchainée Qui écrase sans scrupule l’insouciance Vermine insignifiante à leurs yeux Mais qui éteint la fièvre en feu Qui à la mélancolie, prêta allégeance



Poème posté le 09/11/20 par Kelem



.