Accueil
Poésie libre / Sangbangsan ou le spleen des tropiques
Poésie libre / Sangbangsan ou le spleen des tropiques
Poésie libre / Sangbangsan ou le spleen des tropiques

Sangbangsan ou le spleen des tropiques
par Julctch


Mon nez contre le tien, Mes yeux dans les tiens Et une chose que je crains A l’arrivée du lendemain... Ivresses d’une Illusion dans laquelle je coule Dont toi seul connard en perçoit le sens Frissons au toucher d’un cœur en fournaise Amours et langueurs, je te donne mon corps. Equation futile qui, pour un songe incertain, Fais de tous mes doutes, mon grand malheur. Mais à l’abri de ma courte insouciance Je te prends, je me livre, je me perds, je me noie J’espère, je crains, j’ai peur et te reprends. Pourquoi tant de vides, de blancs et mensonges Pourquoi devrais-je être cobaye de tes troubles Pourquoi me dire que la chaleur de mon corps, Ne valait guère plus que celle de cet autre. Dévotion et tendres touchers que j’aie eu N’eurent de toi la moindre de ton âme... Alors je pleure que cette ultime étreinte Soit, encore une fois, un jeu solitaire. Alors, Je pars loin Où ton visage semble devenir Un douloureux et lointain souvenir. Alors, je marche Dans ma jungle urbaine où Lente valse d’ombres et Lueurs d’une faucille d’or, Peignent une nocturne nostalgie Où l’épaisse brume des tropiques Asphyxie et tue mon amour pour toi.

To R.G.L

Poème posté le 17/11/20 par Julctch



.