Accueil
Poésie libre / Chacun pour soi
Poésie libre / Chacun pour soi
Poésie libre / Chacun pour soi

Chacun pour soi
par Pifuzzy


Prose fébrile. Facile. Prose libre. En avant. À l’avant. Par là. C’est par là. C’est là. On y va. Y’a pas le choix. Devant. Dans le vent. Face. Au vent. Vers. C’est là. Destin. Y’a pas le choix. Où est-il. Il y va. Sans s’arrêter. Pourquoi. C’est décidé. Qui peut. Tous. C’est parti. Branle-bas. Allez les gars. Feu ! Deux par deux. Barracuda ! Deux fois ! Branle-bas de combat ! Fight. Il est plus là. Trop loin. Trop haut. On l’a perdu. Du déjà vu. C’est peine perdue. Qu’en penses-tu ? Pas si vite. L’homme est là. Pas à pas. Y’a rien de drôle. Chacun pour soi. Et pourtant. Enfin. Bref. Répit. Court. Pas si vite. Ça s’apprend. Faut pas pousser. Y‘a bouchon. Pas loin. Ça se pousse. Faut pas. Faut laisser faire. Qui d’autre. Ça se décide pas. Chacun pour soi. Libre. Fait son choix. Donne. Se donne. Barre. Bar tabac. Prends soin. S’accroche. Arpente. Revient. Trinque. Un coup. Deux. C’est normal. Pas de stress. Laisse. On y va. Qui d’autre. Ça sonne faux. Il est là. Et pourtant. Trop d’habitude. Trop. Lequel ? Ça va de soi. Quelle est l’issue ? La porte est fermée à clef. D’où qu’ils viennent. Ça bloque. Partout. Pas d’issue. Que du triste. Du plat. C’en est fait. De moi. Des autres. Ils l’auront voulu. Personne s’en souciait. Et lui. Il est là. C’est drôle. Ça vibre. Ça prend. C’est le nez. C’est ça, C’est pour ça ! Ah Ah ! Ceux qui demandent. Mais pourquoi ! Quelle magouille ! Il fallait bien ça ! Eh bien ! Qu’il s’en aille ! Pas de ça ici. Qui en veut. Pas nous. Quel bouge… Malfrat ! On se casse. Y’a rien à voir. C’est pas pour nous. Faut bien que ça se tasse. Je suis pas certain. Ils courent. En vain. Gros lapins. Pétasse. Tous au lit. Sans sursis. Ça pète. Ça claque. Pas de répit. L’homme est là. Il voit. Tout. Il ne dit rien. Comme d’hab ! Qui en veut ? Moi. Tiens. Et toi ? Ça va. Très peu pour moi. Allez ? Allez. Sans doute. Droit. Devant. Pas de problème. Manquerait plus que ça. Et l’autre est là. Qu’est-ce qu’il veut. Y’a rien à voir. Sort de là. Si t’y restes, t’y crèves. Capiche ? Pas de ça ici. Tu ris, jaune ? T’es fou. Reste là. Tu vas y aller. D’abord. Viens ici. Reste là. Droit. C’est pas drôle. Ok. Bon. Allez. Casse-toi.



Poème posté le 26/11/20 par Pifuzzy



.