Accueil
              
         

Miroir
par Salus


Miroir (duo) Le redoutable effet du miroir déformant : Au service inversé d'une verve insensée, Une même voix crie, au grand ciel noir lancée ! (D'entre ses clairs blés verts, on lit mon fier froment) Notre lys est agreste, et de la ronce rose Pousse la ronde-bosse en nos sauvages champs Etalant leur culture à la barbe des gens Qui ne voient de leur nez que l'image trop grosse... (Salus) °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° La vieille glace éteinte pendait à la muraille Dans cette obscure salle où elle avait pleuré Sur l’oblique penchant des livres décousus Tandis que rêvambules de jeunes vies ardentes Dans la cour platanée qu’enfermait le soleil Sur le goudron fondant jouaient à la marelle L’ancien couvent tintait inexorablement Les heures des enfants dans les blouses écrues Elle se leva soudain dans la salle d’étude Qui fleurait le bois mort et vit dans les vieux ors Et le balancement de l’ancienne pendule Les cheveux gris du sel des lentes inquiétudes. (M . Laurent) Novembre 2015



Poème posté le 12/06/17


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.