Accueil
              
         

L'érable noir
par Claudel


Je suis un arbre odieux, l'agrile a dû m'atteindre; Ne buvez pas mon eau à l’arôme charnel, Car vous serez promu au malheur éternel; Ma sève est un venin dont la mort ne peut feindre. Ô, ne me taillez point tels de vieux baliveaux; Voyez ma détresse dans mon écorce saure. Voyez mes racines usées languir encore; Ne m'achevez pas comme on abat les chevaux. Je suis l'érable noir qui suinte du dehors; Ne buvez pas mon eau d’un contrecoup cruel, Mon sirop est âcre d'un goût inusuel; Misérable et vide, j'anticipe la mort. Ô, ne me fauchez point tel un frêle arbrisseau; Voyez le désespoir par mes feuilles absentes. Voyez mes branches nues aux allures pleurantes: Une larme de sang coulera dans le seau.

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / juin 2017

Poème posté le 14/06/17


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.