Accueil

Le bossu
par Claudel


Il la vit danser sur l’herbe humide du pré Dans sa jolie robe bleue au col rond et blanc; Il la désira de son corps nain et ballant Malgré l’affliction de son psychisme égaré. Elle arrêta ses pas; lui, fit le faux-semblant. Dans son enfance infirme, il avait su que son Gibbeux handicap lui causerait un tourment; L’amour des femmes et le goût d’être un amant N’ont pu le parfaire; l’afflux de déraison Était devenu un lourd fardeau infamant. Il aurait bien aimé la prendre sous son aile Et s'envoler au ciel comme un aigle doré En lui chantant cet air léger et altéré: ♫ Je t’aime mon amour ♫. Et soudain avec elle Il se vit danser sur l’herbe humide du pré.

<br />
Tous droits réservés © Claude Lachapelle / juin 2017


Poème posté le 22/06/17


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.