Accueil
Poésie libre / Sévillanes
Poésie libre / Sévillanes
Poésie libre / Sévillanes

Sévillanes
par Wabax


La vieille dame Pâle bienveillance sans yeux Surprise dans son lit de nuage Tricote en silence Un plafond de laine grise Dans lequel se perdent Mes yeux saouls * Une larme de sang perle sur sa joue Lame vive taillant la brume noire Chiffon rouge au poignet d’une sévillane Jupon fou qui vire et me renverse Danse sur moi * Tes bras nus comme des pétales S’ouvrent et puis se ferment Dessinent des croissants de lune Au son jaloux des guitares Tes mains claquent Et tes pas syncopés tapent Mon cœur mon ventre ma tête Et les transpercent De trous invisibles * Un instant lumineux révèle ton absence Laissant mon corps étendu à sa douleur froide Mais tu reviendras souvenir oublié Et mes songes longtemps Craindront de lire ton nom Au hasard des rues Dans les lettres profondes Qui lézardent les murs



Poème posté le 12/10/09


 Poète




.