Accueil FORUM Inscription/connexion

Exode
par Claudel


Les yeux barbelés, le ventre affamé, Il rêve, il espère; Harassé, fragile et précaire, Ses souliers ont percé son âme Pour avoir marché, peiné et chômé. Comme une bête avide, une hyène… L’émigré détale à perdre haleine. Les mains clôturées, le corps indigent, Il chute, il endure; Couvert de honte, de blessure, Il prie Allah ou Notre-Dame Pour ne pas être oisif ni divergent. Comme un agneau au duvet tondu… L’étranger nu avance perdu. Le cœur naufragé et la tête ailleurs, Il chancelle, il sombre Dans l'obscurité telle une ombre Opaque enveloppant son drame Humain sous l'œil patrimonial voyeur. Comme un vieux serpent sifflant une ode… Le migrant entame son exode.

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / juillet 2017

Poème posté le 05/07/17


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.