Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / ETRANGER / Séjour l’linguistique à l’étranger !

Thème du mois / Tous les thèmes / ETRANGER / Séjour l’linguistique à l’étranger !

Thème du mois / Tous les thèmes / ETRANGER / Séjour l’linguistique à l’étranger !

Séjour l’linguistique à l’étranger !
par Rimatouvent


Mon petit fils me dit je pars pour l’Angleterre Pour être plus savant je déserte ma terre Car dans ce beau pays qui vit naitre Shakespeare J’aurai vite l’accent du britannique empire. Je me souvins alors de juillets identiques Mais me fais indiscret sur ces mois historiques. Jadis pendant l’été des dames britanniques Offraient aux étudiants des séjours linguistiques Verbes irréguliers n’étant plus un calvaire Ils revenaient savants d’un grand vocabulaire Lisant les étiquettes dans chaque magasin D’un savoir polyglotte ils prenaient le chemin. Parfois des dames seules ou un peu négligées Offraient à l’étudiant des pauses partagées Où les auteurs anglais loin de l’art théorique Laissaient place au bonheur d’exercices pratiques. Les maris s’absentant pour aller au travail Les épouses conduisaient au culturel portail. Et quelques débutants pris en apprentissage Progressaient en anglais et en marivaudage. L’appétit téméraire, éveillé savamment La jeunesse acquérait de bons comportements Puis quittant l’Angleterre elle avait l’aptitude À poursuivre au pays de plaisantes études. On pouvait l’an d’après retrouver la famille Dont on avait connu les mères ou bien les filles Acquérir en détail quelques éruditions Qui se perfectionnaient par la répétition. Et ramener de France des jeux supplémentaires Qui aux ladies semblaient sortir de l’ordinaire. Bref en ces temps lointains où j’usais ma jeunesse Je formais mon accent, acquérais de l’adresse Et après tout juillet à prendre des leçons J’allais au mois d’aout révéler mes façons Sur les plages de France où quelques solitudes S’occupaient plaisamment de ma sollicitude. Point d’union de l’Europe en ces années lointaines Mais on aimait l’anglais langue de souveraine Au climat britannique on s’était converti Et restions à l’abri au cours de tea-party. Et puis on ramenait à des amies françaises Les tournures qui plaisaient sur les côtes anglaises. Les étrangers, c’est bien connu, sont différents Mais s’ils ont des cotés parfois incohérents Ils en disent autant de nos propres façons L’étrangeté de l’un à l’autre fait leçons Et l’onde polyglotte efface sans attendre Les frontières nuisant à la carte du tendre.



Poème posté le 06/07/17


 Poète
Rimatouvent



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.