Accueil
Poésie libre / Le gambit et le roque
              
Poésie libre / Le gambit et le roque
         
Poésie libre / Le gambit et le roque

Le gambit et le roque
par Salus


( A S. Freud ) Lourd, suggéré d’une pensée, Lorsque j’errais, Un silence à l’aile insensée, Ma vie ansa… Tu tiens du charme aux noires pestes Les yeux du chat ; Si bas lancé le gant tu restes Ma fiancée ; Aux jours tragiques, trop ému, J’ai réagi De larges éclats dont j’ai mû Ton pieux Gizeh. Qui pourra deviner le sens ? L’aura de vies, Telle volute au feu d’encens, Flotte, évolue. Et j’ai tant tu cette ordalie, Ne l’entends-tu ? Quand, dans ce heurt qui fut et lie, L’antan se meurt… Comme outragé de ma folie, Encouragé, Je sème à ta mélancolie, Qui s’aimanta Au dard pointé de nos compas Désappointés, Les fleurs du feu de l’ancolie Où s’égarent mes pas. Ainsi ces sons flanqués, baroques, Ici cessons ! Sauver les échecs par des roques Est malaisé. Feu la fée et les pleurs ! Fors la peur, l’aulofée Fut belle, de nos cœurs…



Poème posté le 10/01/21 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.