Accueil
Poésie libre / Anéantissement
              
Poésie libre / Anéantissement
         
Poésie libre / Anéantissement

Anéantissement
par Cardaline


Ne restent plus sur Terre que les jours et les nuits Le système calendaire s’est fondu dans les limbes Sur ce globe moribond jonché d’os et de suie Un étrange soleil pâle et la lune dans son nimbe Règnent en alternance, singuliers et distraits. Les hurlements du vent pénètrent les vestiges Des cités renversées vomissant de leurs baies Des ferrailles gigantesques enchevêtrant leurs tiges Les moignons d’arbres nus n’offrent plus prise au vent Ces pathétiques témoins d’une sylve disparue Défrichée sans pitié durant des milliers d’ans, Victimes pétrifiées d’un bûcheron assidu Que fit-il de ces arbres quand ils furent abattus, Quelque charbon de bois ou bien de fiers navires Pour aller faire la guerre sur des mers inconnues, S’emparer des pays, y fonder des empires, Des galères géantes hérissées de canons Pour mieux assujettir les pays d’outre-mer, Créer le chemin de fer portant dans ses wagons Le butin extirpé des entrailles de la Terre Par le fer, par le feu les voici révolues Ces magnifiques forêts qui rythmaient les printemps De grands fûts massacrés à l’écorce vermoulue Attestent sur ce désert ce que fut le vivant Sur cette Terre mortifiée la Nature est vaincue Enterrée maintenant sous les éboulements Avec son prédateur, tout orgueil rabattu, Un linceul de poussière voile la fin des temps.



Poème posté le 16/01/21 par Cardaline


 Poète
Cardaline



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.