Accueil
Poésie libre / Français perdu
Poésie libre / Français perdu
Poésie libre / Français perdu

Français perdu
par Epitrust


Couleur de la France dans mon coeur Bleu, blanc, rouge la couleur de police Représentant de la justice qui prône l'injustice En prison pour être dépendant de stupéfiants alors que le monde entier est dépendant de l'argent, ce monde est hideux je préfère en resté méfiant Le monde n'est qu'une boucle éternelle Un cycle sans fin, sans échelle pour gravir les échelons sans fin Sur leurs continent règne la faim, le nôtre procure leurs faims et la fin L'écologie dominée par l'économie Pourquoi être écolo quand on peut être économe ? Désolé je peux rien n'y faire je suis qu'un homme Qu'un homme de l'ombre, un homme de la nuit Je suis qu'un homme qui ce morfondre et qui s'ennuie Je m'allonge dans mon lit, je vois le temps qui défile Les yeux rivés sur l'écran qui m'hypnotise Aucun devoir, aucune règle à respecter J'ai la mainmise sur ta personnalité La lumière à beau éclairer les ténèbres que ce passe t'il lorsqu'elle s'arrête d'éclairer ? Le cœur fissuré, le coeur ravagé, c'est dans ces conditions que j'écris des vérités Des pensées malsaines qui te font de la peine T'espère être enfin en paix Mais c'est dans ces conditions que tu te rappelles que ce monde ne pourra jamais être en paix Je suis un foutu être à la ramasse Seul sur le balcon comme un con à attendre que le temps passe à attendre que les choses ce tasse De la fumée dans le cerveau je rêvasse Il est 5h que je pense à mes remorts Des hommes abusé, désabusé de la violence des hommes J'écris et exprime des mots sans comprendre leurs importances Écoute chacune de mes paroles mais ne les prends pas aux mots Il faut encore que tu puisses être ton propre guide, homo ou autres choses on s'en moque Libre... De tes choix les gens se moquent Je me prend pour un poète, j'aimerais voler le long des plages comme une mouette Chier sur les passants que c'est bien d'être une mouette Des gens s'inquiètent pour moi parce que je suis seul Ils ne comprennent pas que je suis mieux seul Le coeur rempli de seum ainsi je lutte avec le sommeil comme je lutte aux merveilles Je préfère rester les yeux ouverts et ne pas m'émerveiller dans un sommeil éternel La lumière m'appelle mais j'ai pas besoin d'elle La nuit, l'obscurité, j'ai besoin d'eux pour me sentir en sécurité Comme dans une bulle faites d'acier ou rien ne peut la transpercer Je suis dans mes pensées et j'ai pas besoin d'autres gens pour piétiner mes sentiments Le coeur trop souvent détruit j'ai beau le rafistoler j'ai peur de devoir m'en séparer comme le Vogue Merry Fier je suis mais qu'est ce qu'est la fierté Moi même ne le sait mais ont dis que je le suis Expliquez moi comment peut-on être fier d'être non épanoui Le suis-je bien réellement je me dis Le cœur en fuite, les idées enfouis, séduis par les vis sur ses acquis À minuit courant dans l'obscurité de la nuit, Courant en rond comme dans un circuit infini Y aura t'il une fin que je puisse enfin être un homme accompli

J'ai écrit ce texte en imaginant qu'il puisse être chanté.
Peut-être qu'il y ait des fautes vous m'excuserez..


Poème posté le 15/02/21 par Epitrust



.