Accueil
Poésie libre / Dernière brune
              
Poésie libre / Dernière brune
         
Poésie libre / Dernière brune

Dernière brune
par Salus


Sous la blanche égide des nuages Frissonnent Les langueurs algides des mages ; L’étoile en fleur Au revers terne des traînées, Fait croire en Dieu Par ces images étrennées : La lumière est derrière et des feux sont au ciel, La silencieuse grève à déposé le sel ; C’est l’esprit qui s’endort Par la mort dilué Au cosmique décor, Chatoyant, miroitant des feux de l’existence Qui tendent, d’un arc vrai, les flèches de la danse Universelle, Que tout sort cèle. Ainsi se lancent les rets, Pièges secrets du silence Où somnole une ancienne romance, Et l’absence, au regard doux des chiens. Origine achéenne, éoliens Envols du verbe, De ces mots fous, comme cette herbe, Que couche innombrable, l’autan, Aux jours passant le long de l’an. A la contrée infinie, où tout vague, Le ciel s’arque, en un aigu de dague, Au céleste fil affûté du soir, Et tout s’éteint. Nul matin. Pas d’espoir.



Poème posté le 27/02/21 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.