Accueil
              
         

Le parapluie
par Claudel


Je marchais un soir solitaire Avec mon parapluie solidaire; Le temps était maussade Et préparait une boutade. J’ai fermé mon parapluie Aux douze coups de minuit Et me suis mis à nu sous les nuages Attendant l’ultime orage. La pluie ruissela sur ma peau, J’ai versé quelques larmes aussitôt; Un éclair traversa mon corps Dans un bruit de tonnerre et encore. Le parapluie s’ouvrit dans la détonation Comme s’il éprouvait de la compassion; La mort n’a pas voulu de moi, La vie triompha une autre fois.

<br />
Tous droits réservés © Claude Lachapelle / octobre 2017


Poème posté le 19/10/17


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.