Accueil

Vers Dalien *
par Claudel


(1) J’ai mis un poème dans le frigo Et mis une glace dans ma bouche ; J’ai récité quelques vers givrés pour eux, Mais leurs regards étaient glacés. J’ai mis mon manteau dans la niche Et mis le chien sur mon dos ; J’ai jappé ma douleur au monde, Mais le monde n’a pas eu peur. J’ai mis mon âme au four Et la chaleur dans mon cœur Pour survivre à la vie. J’ai versé quelques larmes sur la rose Et mis son parfum dans mes mots Pour écrire ce poème. (2) J’ai mis mes notes dans la cage Et l’oiseau sur mon piano ; J’ai libéré le bel oiseau Et mis ma musique en otage. L’oiseau s’est mis à gazouiller Quelques romances sans paroles, Des impromptus, des barcaroles ; J’ai écouté sans dételer. J’ai fait un câlin sur son aile, Un sourire, une bagatelle ; Il me regarda de ses yeux Gais, suaves et mélodieux. J’ai mis mon cœur sur le clavier Et mes oreilles en sourdine Pour sentir son âme divine Dans mon corps, de la tête aux pieds. (3) Le temps fond sur la plage Au gré des sabliers, Des béquilles usées Soutiennent son vieil âge. Devant Dieu, autrefois, Sur une grande échasse, Il convoitait la chasse Comme un cheval de Troie. Maintenant sur la mer Comme des papillons Voguent les pavillons De son art vif… amer. * Dalien : Salvador Dali

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / novembre 2017

Poème posté le 05/11/17


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.