Accueil
Poésie libre / Aux métiers d'antan
Poésie libre / Aux métiers d'antan
Poésie libre / Aux métiers d'antan

Aux métiers d'antan
par Fregat


Où êtes-vous vieux ateliers d’antan Qui dotiez de noblesse nos villages ? En nul pays ne survit à présent L’art inouï de vos précieux ouvrages. Qu’êtes-vous devenus bouviers, bouilleurs* Dentellières, lavandières, potiers Charrons, ferreurs, chapeliers, rémouleurs Barbiers, sabotiers et autres vanniers ? On entendait galoper dans les rues, Scier, rétamer, glousser la volaille Quand cheminaient au lavoir en fichus Les femmes, baquets de linge à la taille. Les jeunes entraient en compagnonnage Au côté expert d’un maître artisan, Eduqués à l’effort dès leur jeune âge, Retrouvant le soir leurs ébats d’enfants. L’autarcie rurale était chaleureuse, L’entraide spontanée valeur commune Quand désormais celle-ci est bien creuse : On laisse son prochain dans l’infortune. La campagne d’aujourd’hui combien est seule, Griffée de machines raclant ses champs, Semant puis fauchant en immenses meules Ce foin jadis qu’occupait tant de gens. Guidée avant tout par la permanence De gras profits en toute production, Depuis bien longtemps déjà la cadence N’est plus celle tranquille des saisons... Où êtes-vous peuple des arts détruits Qui donniez grandeur à chaque hameau ? En vos terroirs ne demeure blotti Deci-delà qu’un moribond flambeau. Mais moi qui suis de votre humble lignée Par mes grands-parents qu’obligeaient la terre, Simplement, laissez-moi vous déclarer : J’en tire une gloire bien plus que fière. https://youtu.be/uD5KRgEV7BU



Poème posté le 13/03/21 par Fregat


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.