Accueil
              
         

A mon père
par Theo


Tout paraissait simple La vie la mort J’avais juste à regarder à sentir L’harmonie des couleurs Des formes qui s’étalaient Comme on respire Calmement rondement sans heurts Le soleil était doux encore chaud Sans brulures sans contraintes J’avais juste à regarder Marchant à l'immobile Dans cette courbe ronde Qui s’étirait dans un méandre d’or Le sable était trésor L’océan richesse l’horizon rêve Pas de lutte pas de querelle Juste le calme de la mer La caresse de la brise Je pensais à mon père Tout était là Cet ailleurs qu’il recherchait Cette paix qu’il voulait à en mourir Dans l’harmonie des choses et des êtres. Je lui confiai ma pensée Elle m’emportait avec lui Dans ces paysages transparents Couleur de nacre et de prières Où plus rien n’a d’importance Que l’infini des espaces Et la paix retrouvée Théo À mon père

Il aimait l'océan, toujours je le revois le regard perdu au loin, en lisière d'infini...

Poème posté le 16/11/17


 Poète
Theo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.