Accueil

Prétexte
par Coeur de poete


Toi qui ne m'as jamais lu Toi que je n'ai jamais écrit Attendre que tu sois assoupie Un de ses moments où you are feeling so good Auréolée d'une zen attitude Pour que le coin de mon oeil Parce que mes deux yeux dérangeraient ton repos Te pose un baiser le temps d'un angélisme Tes deux yeux comme deux mains Tenant les rênes du regard Le cab de ta tête , le cocher de ton idée L'envolée de tes cheveux La vitesse d'une course diligente Faire diligence d'une requête sur tes lèvres Le coche d'un postillon de désir Pour une ballade en fiacre louée le temps de ton sommeil A ton réveil , Les cheveux ébouriffés Tu prends un grand verre d'eau fraîche Comme à la fin d'une longue course folle Une mine réjouie , satisfaite Comme un texte à message Tu voudrais dormir pour te faire transporter de nouveau Glisser dans mes yeux comme dans des draps



Poème posté le 18/11/17


 Poète
Coeur de poete



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.