Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / FABLES / La sirène et le scaphandrier

Thème du mois / Tous les thèmes / FABLES / La sirène et le scaphandrier

Thème du mois / Tous les thèmes / FABLES / La sirène et le scaphandrier

La sirène et le scaphandrier
par Gkak


Un plongeur qui faisait moisson De nacre et de burgaudine Entrevoit, bien mieux qu’un poisson, La plus troublante des ondines. La sirène, sur sa rocaille, Ne cache rien de la blondeur De sa natte, ni des écailles Qui parent d’éclats ses rondeurs. Trois ondulations de nageoires La portent tout près du marin. - « Cet hublot est rédhibitoire, Gémit-elle, enlaçant ses reins. Déverrouillons votre braguette ! » - « Ce métal, qu’on nomme scaphandre, Emprisonne hélas la quéquette, Et malheureusement le fendre Me vaudrait de périr noyé…» - « Dommage ! fait la dame d’eau, Car j’eusse tendrement choyé Votre peau lisse et vos abdos… » N’aimant pas rester en carafe Le marin crie depuis sa cloche : - « Rejoins-moi dans mon bathyscaphe C’est exigu, mais ça rapproche. » - « Aquatiques, fait la sirène, Sont les miens, plus que de raison. Allergiques à l’oxygène, Jamais, hors d’eau, nous ne baisons ! » - « Pour toi, j’emplirai de cent litres Un bocal d’où, émoustillée, Tu admireras, par la vitre, Ton homme enfin déshabillé. » - « Mais que vaudra notre existence, Franchement, dit-elle, si on Ne peut abolir la distance De ma queue à ton érection ? » Tout idéal est délétère Et rêver l’autre est adultère. Le vrai bonheur vient aux amants Qui restent dans leur élément.



Poème posté le 01/12/17


 Poète
Gkak



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.