Accueil
Poésie libre / L’inconnu
Poésie libre / L’inconnu
Poésie libre / L’inconnu

L’inconnu
par Salus


J’ai longtemps attendu, des immenses espaces, Que me vînt un seul signe, et des grands cieux rapaces Que l’œil de l’aigle, enfin, fît luire un peu mieux Dieu. Mais rien, du réel borgne, ouvrant sur aucun lieu, Rien n’émerge qui pût nous faire croire que.. Vivre est semblable au chien fou qui course sa queue ; L’absence est l’ordinaire, et le manque est cruel. Il nous reste pourtant de re-gréer le ciel Et créer une nef dont l’étrave conforme Et le bordé, taillés du plus dur de quelque orme, Pussent droit naviguer, fendant le flot rageur Jusqu’au présent du monde, où seul être est majeur. De cette exploration des urgences osées, Bien des héros mourront, leurs ferveurs désossées ! Mais c’est en s’enivrant qu’on ouvre l’horizon. - Crevons l’immonde ennui, la commune prison ; Il faut apprendre à vivre au faste de nos fièvres, Véloces, attentifs : des hases et des lièvres ! Aux mystères insus de lumineux secrets Nous refondrons l’idée, avec des sens sacrés ! Tout amour et plaisir, toute joie étant due,  Sans arme, et l’âme prête, homme ! à la larme émue.



Poème posté le 07/04/21 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.