Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / FABLES / La sorcière et le balai

              
Thème du mois / Tous les thèmes / FABLES / La sorcière et le balai

         
Thème du mois / Tous les thèmes / FABLES / La sorcière et le balai

La sorcière et le balai
par Ma douce


Une vieille sorcière, laide et toute ridée qui avait passé trente ans dans les airs par tous les temps, pluie, vents, éclairs, en avait marre de s’enrhumer, et d’avaler chaque matin potions, sirops, cachets, gélules et autres remèdes ridicules qui ne la guérissaient pas… Son balai, lui aussi vieillissait perdait ses poils, devenait sourd et était tellement myope que quand elle lui criait : galope ! il l’emmenait au petit trot vers quels rivages, vers quels nuages ? On ne sait certes pas trop ! Le voyant ainsi fair’ fausse route, elle suait à grosses gouttes et avait de très gros doutes sur l’efficacité de son partenaire. C’était sans cesse cris et reproches : t’es tout usé et puis t’es moche, hurlait-elle en l’agrippant de ses deux mains ! Mais le balai se défendait du mieux qu’il pouvait se défendre « Aimée, je vous connus plus tendre » susurre-t-il pour la séduire, mais elle ne voulut rien entendre pas même leurs bons souvenirs ! Fini l’esprit de la conquête dit la sorcière courroucée, demain je prendrai ma retraite et tu pourras bien te brosser ! Je vois, vous êtes de mauvais poil dit le balai pour faire un mot ! Fais pas l’mariole, dit la sorcière, t’es plus laid qu’une serpillière et tu sais mêm’ plus balayer ! Bientôt tu riras un peu moins car pas plus tard que demain je reviens à Montélimar, et toi, par tous les Saint-Lazare, tu retourneras dare-dare, reprendre ta place dans ton placard : ça te fera des vacances ! Très bien ! Dit le balai en s’ébrouant et en se tortillant du manche tout en cogitant sa revanche, et il ajouta, persifleur : chère amie, je vous souhaite un bon dimanche ! et surtout, attention aux dégâts, si vous mangez trop de nougats, vos trois chicots pourraient bien en pâtir! Puis, juste après, il profita soudainement d’un grand trou d’air pour propulser loin dans les airs la vieille et méchante sorcière qui disparut à tout jamais à plus de trente-mille pieds. Moralité : lorsque l’on est une sorcière, il faut garder bonnes manières, être courtoise, être polie, de son balai rester l’amie et se conduire comme un ange si l’on ne veut pas qu’il se venge…



Poème posté le 08/12/17


 Poète
Ma douce



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.