Accueil
              
         

Gifle
par Salus


Qu’as-tu, cruel, cloué Au poteau de mes pleurs ! Sans ton amour, les peurs De mon esprit floué Saignent… il sourd du rêve ! Mes larmes éperdues A ce charme pendues Coulent, coulent sans trêve… L’histoire, c’est banal, Et l’enfer quotidien D’un affect ophidien, C’est tout un bacchanal ! Je pars, de ma démarche chaloupée, Tu finiras d’effacer mes façons, Salaud, dans les bras d’une autre poupée. … Ce que les hommes peuvent être cons !



Poème posté le 12/01/18


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.