Accueil

Prose
par Aerospleen


Un jour nous sommes partis ; loin de tout, pour toujours. Le crépuscule fuyait la mort et les oiseaux enflammaient leurs ailes. Cet instant était l'antichambre du temps. Semblable au faisceau d'un univers glacé, semblable à la mort d'une étoile sous l’œil d'un père vieillissant. Les noyaux d'espérance implosaient au milieu des nuées. Un funambule sans espoir titubait au-dessus de son échec. De brillants cavaliers se disputaient un fief lointain. Nous voici au milieu des cendres d'un grand feu éteint.



Poème posté le 13/01/18


 Poète
Aerospleen



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.