Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / PHILOSOPHE / Le syndrome de la cage

Thème du mois / Tous les thèmes / PHILOSOPHE / Le syndrome de la cage

Thème du mois / Tous les thèmes / PHILOSOPHE / Le syndrome de la cage

Le syndrome de la cage
par Zitoun


Près des petits jardins, rue Gambetta, il erre. Parfois, fatigué d'user ses vieilles godasses, Sans se soucier de l'endroit, il s’assoit. Par terre. Puis, absorbé, il contemple le on qui passe. Il a un petit mot gentil pour tout le monde l'air jovial, derrière ses lunettes rondes Parait-il qu'il était professeur de français Mais c'est bien par la rue que tous on le connaît. Sûr qu'il est célèbre dans le quartier Woody, Il nous fait toujours bien marrer quand il mendie, Il ressemble à Woody Allen, pas sur l'hygiène, Enfin j'espère pour les acteurs... Cette haleine ! Il s'en fout de ça Woody. Il aime nous dire « Puer vaut mieux qu'être conspué » ça fait rire. C'est un de ces pittoresques personnages, Qui font la gouaille de nos rues, le paysage... Quand j'ai cinq minutes, je me pose avec lui, Et je le questionne sur le choix de sa vie. Au fond de sa barbe drue il cherche alors des poux Il racle sa gorge, ce qui déclenche sa toux. Puis d'une voix claire, enfin presque, il m'explique : « Mon gars tu prends un genre de chimpanzé et clic ! Tu le boucles dans une cage, avec de l'eau, Tout ce qui lui faut pour bouffer, les gros lolos D'une guenon pour ses pulsions, tous ses instincts, Au début il est joisse, pus rin à faire, pus rin Que de poser son cul, peinard, c'est du tout cuit ! Profiter de la bouffe, de sa femme, de la vie ! Pis v'là t'y pas qu'il commence à stresser. I touche même pus sa belle, trop angoissé. I doit pus chercher comment i va bouffer I dois pu chercher comment i va procréer. Il a tout l'confort, donc pas de but, pas de fonction, Alors c'est l'ennui, le vide, la dépression ! Ici en occident, vous autres, les becs à flouze Vous voulez toujours plus de blé sinon c'est l'blues, Et pourquoi faire ? Pour vous payer des loisirs, pour vous payer des soirées, pour booster le désir, Vous avez pus de but ni de fonction première, Vous pensez qu'à vot'confort en baisant la terre ! Pourtant c'est ici qu'y a le plus de suicides ! Pourtant c'est bien ici qu'on déprime, qu'on est vide, Pas au Bangladesh où on veux déjà bouffer ! Vous êtes dans votre cage, là, à étouffer Sous le gros tas de matière, tout inutile En espérant encore plus de choses futiles. Moi j'ai pu rin. J'pactise avec la providence Et je sais bien que ma vie active a du sens. Chaque jour, faut que j'trouve un toit et à becter. Un quignon de pain peut m'apporter d'la gaieté. J'dis pas que c'est moi qu'ai raison, j'suis pas un sage, Mais pour sûr on me verra plus dans une cage. Alors j'acquiesce et lui dit que c'est bien parlé. « Mais faut que je te laisse, je vais aller gagner L'argent nécessaire à ma surconsommation ». D'un sourire édenté : « et ben vas y mon con ! ». Même si j'ironise, quelques fois en rentrant, Devant mon écran plat et le grand frigo blanc, Pâles récompenses de mes heures de labeur, Je pense à ce Woody, mon vieux clochard penseur.



Poème posté le 17/01/18


 Poète
Zitoun



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.