Accueil
              
         

Le cygne
par Claudel


(Le chant du cygne) Oiseau fétiche des lacs et marais, Son chant égaye l’aube du jour ; Son plumage est blanc et parfois noir, mais Son regard reflète l’amour. Tendrement, ses plumes caressent l’eau Et il file la tête haute ; Son bec noir et rouge aspire l’air chaud Quand le soleil devient son hôte. Soudain… Tel un cygne noir dont le cœur hagard Sévit, vient l’ombre de minuit Lui transpercer son âme comme un dard. Et le vent qui rôde la nuit Souffle sur son corps une empreinte, un signe, La mort, son dernier chant du cygne.





Tous droits réservés © Claude Lachapelle / janvier 2018


Poème posté le 19/01/18


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.