Accueil
Poésie libre / Centaure
              
Poésie libre / Centaure
         
Poésie libre / Centaure

Centaure
par Centaure


J'ai oublié comment se nomme ce qui parle au fond de tes yeux qui palit la couleur des cieux et me retient aupres des hommes Je vais d'enlacements aux alizées qui pénètrent d'un souffle le cœur des vagues immenses et engloutissent la foudre à l'intérieur des fonds intenses Je suis le porteur de l'élégance de tes pensées de l'ignorance des vanités. J'incarne le frère et la sœur je suis la terre et la candeur de ton abstraite immensité Je te vois nu parmis la foule une seule plume à la main qui mène ton âme au lointain à la grandeur dont tu te soules Je te donne en rênes la houle et tu n'en prend que l'air hautain. Je suis la douceur des tenèbres dont le feu coule sous ma peau. Aveugle tu sens ma lumière funèbre qui te fais vibrer jusqu'aux os car Je suis le seul unique et célèbre éclat que porte ton flambeau Je suis la fragile lumière qui glisse comme un sang qui nait dans ta conscience froide et austère dont tu enfermes les secrets. Je suis la nuit des danses solitaires ou pleurent nos âmes envahies par la rumeur des hautes sphères qui s'abreuvent de nos esprits. Comme la pitié nous etonne et nous eloigne de ce monde. Nous écoutons le glas qui sonne quand enfin l'absolu nous sonde. Je suis enterrité et vide Témoin de cette longue traversée, porteur de tes espérances avides, je suis ton eternel aliéné. Comme ta course à l'impalpable est l'infini qui est ta quête ma beauté restera innéfable dans tes profondeurs inquiètes.

Inspiré par cet être mystique , le cheval dont l'amour que lui voue les hommes dépasse les temps

Poème posté le 16/05/21 par Centaure



.