Accueil
Poésie libre / L'attentat
              
Poésie libre / L'attentat
         
Poésie libre / L'attentat

L'attentat
par Cardaline


Glissant sur le canal comme en un corridor D’écluse en écluse le bateau s’achemine La senteur de la mer sur le pont flotte encore L’odeur de la Garonne au ponant se devine Le jour qui décline amène la péniche Sur un vaste bassin aux bords peuplés d’oiseaux Près d’une anse abritée où le bateau se niche Un grand calvaire étend ses bras pieux sur les eaux Ô calme bienfaisant, rivages assoupis Après ce tourbillon de cordes et d’échelles De cataractes d’eau, quel savoureux répit Succède à cette étape aux multiples rituels Le soir s’est magnifié pour cette douce escale Le pont étincelant réfléchit l’alentour Les riantes prairies d’une terre amicale Sont gage de repos pour notre humble parcours Un silence ouaté enveloppe l’étang Castelnaudary dort ; quelqu’ oiseau matinal Seul décelant l’aube, ose un chant hésitant Quant soudain retentit, fracas phénoménal Un bruit assourdissant qui secoue le bateau L’angoisse a remplacé les rêves émaillés Un geyser noir de boue liquide et de métaux S’élève étrangement de la cale noyée Déchirant l’air serein la fusée de détresse Ajoute son angoisse à l’effroi de la nuit Le Niagara* blessé au fond de l’eau s’affaisse Tandis que surnage, en modèle réduit ….. La très provocante centrale nucléaire *Bateau itinérant affrété par EDF pour l’instruction scolaire



Poème posté le 19/06/21 par Cardaline


 Poète
Cardaline



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.