Accueil
Poésie libre / Cielée
              
Poésie libre / Cielée
         
Poésie libre / Cielée

Cielée
par Lau


Feu sa joue (un parfum d’ivresse exponentielle) Au ponant, réveillée, Sur un membre amputé, giclait sa torrentielle Douceur ; émerveillée De renaître, edelweiss impromptu, d’aucun ciel, Ni d’aucun fun enfer souillé, D’ainsi frôler la pierre, un os artificiel, Sur une autre terre, éveillé : Ici, tout n’est que poudre : ors, grains purs, émaillés De coraux démentiels, Les sens ont la candeur des serpents enrayés Des gouffres matriciels, Au fond desquels l’écho de ces voix éraillées Quasi confidentielles, Transfixe les tympans ; les écoutes baillées, Pour le faîte, essentielles.



Poème posté le 20/06/21 par Lau


 Poète
Lau



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.