Accueil
              
         

Anse
par Lau


Elle chantait « Laureni* » Comme le font les Marquisiennes Et je surfais sur l’infini Glissais sur les plages iliennes Grillais feu le mahi-mahi Buvant saoulé des hanches siennes Sa bouche mouillait un litchi Ce jus brûlait les lèvres miennes Sur la douceur du paréo Près d’un stipe et sous le coco Nous partagions fraîche la mangue Et je chantais « Vaïana** » La Lune nous aimait, Mana ! Sous une tropicale langue. * lire la/ou/rrrè/ni **lire va/i/a/na



Poème posté le 27/06/21 par Lau


 Poète
Lau



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.