Accueil
              
         

Télégramme
par Salus


Pas changé, suis resté Par les uns détesté, - stop - aimé par les autres ; Hors toi, j’ai tout testé, Blasphèmes, patenôtres, Tout amour, tous apôtres ! Quand tu recevras - stop - Ça, j’aurai sauté, hop ! Le prends pas au tragique : J’adorais - mais polop - Mon vampire, ma tique, Ta promesse empirique ! Oui - stop ! - rien ne me vient ; Seul le vent te retient Et ton corps s’abandonne, Pâle, qu’un brun doux teint, A cet âpre bras d’homme Où tu joueras Sodome ! Asynja, ma moujik, Tu m’as, voilà le hic, - Stop - retourné le foie, A t’attendre ainsi ! (sic) Encore me renvoie Ton cœur - stop - plus de joie. Adieu _______________________________



Poème posté le 20/03/18


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.