Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / AMERTUME / Les confessions de Mémé 12

Thème du mois / Tous les thèmes / AMERTUME / Les confessions de Mémé 12

Thème du mois / Tous les thèmes / AMERTUME / Les confessions de Mémé 12

Les confessions de Mémé 12
par Ann


— Tu me fais encore de la mousse sur le caillou, regarde-moi ça, tu sens le champignon ! Je te l’avais bien dit qu’on aurait dû choisir une pierre tombale lisse. C’était encore une idée à toi que cette dalle en grès. Tu savais que tu partirai en premier et que c’est moi qui m’userait à t’astiquer. Et pour quel résultat, regarde-moi ça, il y a encore un piaf qui a chié sur ton Jésus. Avec cette canicule, les roses sont défraichies. Je vais couper les tiges mortes… Ça va ! Ne sois pas si susceptible. Je t’ai apporté du jasmin brésilien, une volubile, une grimpante, des fois que ça te donnerait des idées avec tes petits moyens et un gros miracle ! Tire pas la tronche, Je plaisante mon Marcel, je plaisante. Je t’ai pris un pied de rouge et un jaune. C’est plus gai que la lavande, tu ne trouves pas ? Tu n’es pas bien causant. Ça ne te change pas, t’as toujours été un taiseux mais ce n’est pas le tout, il faut qu’on parle. J’explique et t’écoutes ! Fais-moi une place sur tes genoux… Voilà ! Il y a autant d’années que je suis veuve que d’années où nous fûmes mariés. Loin de moi de te le reprocher mais quand même vingt ans seule avec ma basse-cour et mon tricot, ce n’est plus un deuil, c’est le Carmel. On s’est un peu perdus de vue ces derniers temps mais tu me connais ! Les dévotions, c’est comme les commémorations, il faut vivre avec son temps ! Tu es mort mais comprend, ce n’est pas une raison pour que je me morfonde. Ça ne te ferait pas revenir. C’est marrant mais depuis tu es dans le trou, je te suis restée fidèle. Hein ? Ça ne te fait pas rire ! Pourtant tu te rappelles comme je faisais la vie à rentrer à point d’heure. Reconnais que du temps où tu n’étais pas mort, tu n’étais pas bien vivant ! C’est comme qui dirait que je vivais pour deux. Ça te laisse de marbre, les souvenirs ! Au fait ? Oui, j’y viens… Tu te souviens, le jour où je me suis achetée des bottes ? D’ailleurs, elles sont restées dans la boite… Enfin bref ! Eh bien ce jour, j’étais avec le forgeron, tu sais Kostia. Ça y est ! Tu le remets ! Eh bien hier, il m’a demandé officiellement et je voulais ton avis. Tu dis ? Tout de suite tu montes sur tes grands chevaux ! Il a été mon amant et je ne t’ai pas demandé ton avis ! Tu ne vas pas me le reprocher encore une éternité. Je ne t’avais pas demandé parce que… je connaissais d’avance la réponse. Mais là, ce n’est pas pareil, il serait comme qui dirait mon mari ! Tu t’en fous ! Bon donc ! Tu lui accordes ma main ? S’il n’y a plus que ma main à lui accorder, il a qu’à faire comme avec le reste ? C’est raffiné, ça mon pauvre Marcel ! Tu es un vrai philosophe mon Marcel, je t’aime bien… Je voulais savoir… Ce n’est pas encore pour tout de suite mais tu accepterais de nous faire une petite place pour quand il sera temps. Tu pourrais lui tenir compagnie avant que je vous rejoigne d’ici… disons une trentaine d’années… Je craignais tant que tu conçoives une réelle amertume contre cette fredaine d’antan. Je suis soulagée que tu le prennes ainsi, surtout pour notre petit dernier qui ressemble tant à Kostia… Mémé quitta le cimetière, le cœur libre après cette confession absoute par son défunt qu’elle avait bien aimé… Elle se rendit directement chez Monsieur le Maire car elle aimait mener ses affaires rondement. Sur le chemin, elle croisa le curé : « M’sieur l’abbé, mardi en huit, passez donc à la mairie ! Il se pourrait qu’on ait besoin de votre présence ! » — Tu attises ma curiosité, Jeanneton ! Pourquoi pas dans la maison du Seigneur ! — C’est la maison des courants d’air que vous voulez dire M’sieur l’abbé, lui répondit Mémé. — Tu as rarement l’occasion de t’y enrhumer ! — Je suis prudente sur prescription médicale ! fit Mémé qui gardait toujours le mot de la fin. à suivre : les noces de Mémé

Suite de <br />
<br />
BUISSON ARDENT 1<br />
MEME 2<br />
LA TOILETTE DES CHATS SAUVAGES 3<br />
LES PANIERS DU MARAIS 4<br />
MENTHE OU ROSE 5<br />
L’ŒUF BRISE 6<br />
LA SOUPE AU LAIT 7<br />
OU L’ON FAIT CONNAISSANCE AVEC MAITRE KOSTIA 8<br />
LE FORGERON 9<br />
LES HARDIESSES DE MAITRE KOSTIA. 10<br />
LE SHOW DES PUCES 11


Poème posté le 19/04/18


 Poète
Ann



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.