Accueil

Où es-tu ?
par Coeur de poete


Je ne te lis plus Ai je dit un mot de trop , pas assez dit ? As tu oublié de fermer la fenêtre ou la porte ? Tu as laissé tes clefs de sol sur le parterre de ton dernier poème Je me tiens devant les rideaux de mon appartement En forme de cordelette verticale comme une poésie asiatique Ou est-ce que les lignes sont renversées Comme mes yeux de ne plus te lire ? En poésie qui descend au fond de la terre comme un Dieu grec Qui va chercher sa compagne aux Enfers Une poésie en forme de cascade de larmes sur Mot quête Du salon Des rideaux en forme de collier à perles sans fermoir C'est moi qui le tient dans mes bras (arm en anglais) Fermoir comme armoire à souvenir ? Dans tes carreaux transparents je suis comme dans ta chambre Litvide ,hâve qui aurait perdu son air Havre pour l'espri qui aurait perdu son corps Il n'y a même plus ton havresac ? Es tu sur les routes du moins tu l'es pour moi Sur une DEPARTeMENTAL Quand te reverrais je ,disait la chanson Revoir comme abreuvoir en buvant tes mots ,ta pensée remémorée Il me faudra attendre l'hiver pour que tu reviennes au chaud Pour le moment l'été va se faire sentir Le soleil est si populaire qu'il n'a pas le temps de te rechercher C'est toi qui courre après Voulais tu disaparaître jusqu'à mon départ ? Savoir que tu retrouverais ta liberté sans mots de moi Derrière le rideau de mon appartement ,il n'y a plus de mouvement Je suis comme un lampadaire Abat jour avec mes rideaux tirés Des rideaux comme des traits qu'on dit qu'ils sont bridés Sans lumière je ne suis que nuit de Chine Sûrement pas câline mais khahkaline comme une terre siberrienne



Poème posté le 11/05/18


 Poète
Coeur de poete



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.