Accueil
Poésie libre / Vandetta
              
Poésie libre / Vandetta
         
Poésie libre / Vandetta

Vandetta
par Claudel


Désolé pour la faute d'orthographe dans le titre pour le mot Vandetta. Vendetta serait mieux. Vendetta L’odeur des morts envahissait le ciel Noir d’été ; une pluie fine en cascades Tombait dru sur les corvidés malades. L’air sentait la peste, l’ail et le miel. On entendait un chien fuir en hurlant, S’esquivant des corps nus sur la rivière. Du sang noirci gisait sur une pierre, Sur le gazon et sur du linge blanc. Le clan des Châtillon-Montmorency N’appréciait guère la maison de Guise Et la haine devant la grande église Guerroyait à la Saint-Barthélemy. La beauté des lieux avait mauvais goût ! La peur et l’horreur étaient roi et reine Ce jour-là en régnant sur cette scène Cruelle du vingt-quatre du mois d’août. Le culte, la foi et la piété Versaient des larmes baignées de tristesse. Une oraison ou une sainte messe N’auraient pas stoppé cette cruauté. Le genre humain venait de régresser ! Dans les maisons, on priait en silence Le même Dieu ; la divine souffrance D’un peuple brisé allait commencer. * Le massacre de la Saint-Barthélemy est le massacre de protestants déclenché à Paris, le 24 août 1572, jour de la saint Barthélemy, prolongé pendant plusieurs jours dans la capitale, puis étendu à plus d'une vingtaine de villes de province durant les semaines suivantes et même les mois suivants. Entre 10 000 et 30 000 assassinats dans la France entière, selon les sources.





Tous droits réservés © Claude Lachapelle / août 2021


Poème posté le 23/08/21 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.