Accueil
Poésie libre / Urgence
              
Poésie libre / Urgence
         
Poésie libre / Urgence

Urgence
par Salus


Je n'ai plus le temps d’écrire, Les afflux du quotidien Comme sa foi le Titien, Me torturent, mais le pire : - Je n'ai plus le temps d'écrire ! Tout ce qui me reste à lire, Qui s'entasse, fait de l’œil À mon cerveau, sur le seuil De mon bureau - quel délire ! … Tout ce qui me reste à lire ! Après le vers je soupire, Mais s'écoule chaque mois - Qui fuit - véloce chamois, Sans que sonne assez ma lyre ; Après le vers, je soupire ! C'est le temps sur qui je tire (Quelque heure rare, à Chronos) Qui me fait vivre, mais l'os : Pas un seul créneau – que dire ! C'est le temps sur qui je tire ! Sachez-le, charmante Elvire, Si je vous délaisse, enfin... Que je souffre ! avec ma faim, Sur le rocher de la vire - Sachez-le, charmante Elvire ! L’escalade nous déchire Toute occurrence au présent - Face nord, qui se pressant Dangereuse, comme cire ; L'escalade nous déchire ! Vivement qu'on meure, sire ! Dans la grande éternité Mon cadavre - un peu mité Se pourra la plume élire... - Vivement qu'on meure - sire !



Poème posté le 29/08/21 par Salus


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.