Accueil

Refuge
par Varech

Highslide JS
par Louis

photo retouchée


Doublement arrosée la mort du Bernard ermite alambiqué et expert en cafard Il était bien vilain avec sa carapace où tenait tout son bien Une pauvre besace gonflée d'un paletot de maillots, d'un tricot Alors que ses copains grands ennemis de l'eau se traînaient, imbibés à son dernier repos un crachin fraternel pleurait sur le défunt distrayant l'éternel et le pesant curé Triste caravane que ses amis de bistrot leurs rires en panne malgré les nombreux pots se traçant un chemin de tombe en chagrin Paulo, le plus costaud fit circuler le calva Leurs manquèrent les mots mais pas le tour de bras La bouteille, bien sèche rejoignit le cercueil suspendant le prêche et reçut bon accueil Sous les abois des chiens les jurons des passants et la voix du destin qui grignotait son temps le cortège rincé mis cap sur son foyer En dehors de Paulo qui jouait les meneurs bavassait l'Aristo qui distillait ses peurs Puis, venait la Reine au rictus de molosse et Secco, en peine le coeur à la fosse L'OASIS, leur maison leur but, leur repaire Hamid l'avait fermé le temps d'une prière de la saine tablée pour toute oraison Le palmier était gris de mégots mal éteints Leurs gosiers, fort marris méritaient une pinte De tournée en tournée de gorgeon en gorgeon à étancher leur soif jusqu'à la pâmoison le mort en sainteté y gagna sa coiffe

Chacun, chacune a droit à ses mirages et à son Oasis

Poème posté le 03/06/18


 Poète
Varech



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Louis



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.